Préparer un examen blanc

February 13, 2019

 

 

On pense souvent à tort qu’un examen blanc est moins important qu’un examen car « il ne compte pas ». Oui et non. Si l’issue n’est –certes- pas déterminante, sa préparation et la manière d’aborder les épreuves sont des éléments primordiaux dans la réussite de l’examen.

 

On me demande souvent comment réviser pour un examen. Pour bien préparer un examen, cela suppose-bien sûr-que l’apprentissage ait été régulier depuis le début d’année. C’est même le plus important car la régularité permet à la mémoire de tout bien assimiler et de ranger les informations correctement dans notre cerveau.

 

Juste avant l’examen, il s’agit de la période de révisions uniquement : c’est-à-dire revoir ce qui a déjà été appris et assimilé. Beaucoup trop d’étudiants attendent la dernière minute pour apprendre leurs cours au lieu de les apprendre en amont et n'avoir plus qu'à les réviser. Or, on ne peut pas apprendre correctement tous les cours en un laps de temps si court. Souvent, l’apprentissage sera fait à moitié et rien ne sera trop solide ni appris en profondeur. Cela aura un impact sur la pertinence de la restitution des connaissances.

 

Pour les révisions, l’enjeu est de s’organiser en prenant soin de ne pas faire d’impasses, en révisant le contenu des cours mais aussi et surtout en se renseignant sur les épreuves. C’est le moment de regarder les grilles de notation si elles sont disponibles, de parcourir des annales pour se familiariser avec les types d’exercices demandés. Trop souvent les élèves se focalisent sur le contenu à apprendre, mais ils ne savent pas bien restituer. Or, apprendre à réutiliser ses connaissances et les restituer fait intégralement partie de l’apprentissage. Apprendre ce n’est pas seulement mémoriser…et cela se travaille tout au long de l'année...Pas seulement pendant la période des révisions.

 

Réviser un examen blanc en conditions réelles (donc en révisant réellement comme si on passait l'examen) est utile sur plusieurs points :

 

  • Réviser une partie du programme en profondeur à mi-parcours au lieu d’attendre la fin de l’année

  • Appréhender ce que sont des révisions pour ne pas découvrir l’exercice des révisions juste avant le brevet, le bac ou autre examen

  • Le stress étant moins présent à ce moment de l’année, les révisions sont  souvent plus efficaces et sereines donc permettent mieux de consolider les acquis

  • Tout ce qui a déjà été révisé sera plus facile et rapide à réviser en fin d’année

  • Il peut arriver que quelque chose soit mal acquis ou compris, il est plus facile de le reprendre en janvier/février que dans le stress fin juin à 2 jours des épreuves…

Quelques conseils

 

Plutôt que de tout revoir de façon linéaire, il est intéressant de réviser les chapitres dans le désordre pour entraîner la mémoire à jongler entre les différents chapitres et ne pas tout mélanger car une difficulté par rapport à un simple contrôle, c’est qu’un examen porte sur plusieurs chapitres et il est parfois difficile de faire le tri dans les connaissances au moment de l’épreuve.

 

De plus, il est conseillé de reprendre les contrôles et de refaire les exercices qui étaient faux pour s’assurer que depuis, tout est bien acquis.

 

Quant à l’épreuve en elle-même, même si ce n’est « qu’un examen blanc », il est conseillé de se mettre en conditions réelles d’examen. Ainsi, en abordant l’épreuve  de façon sérieuse, on peut se rendre compte de notre stress éventuel, d’une éventuelle mauvaise gestion du temps, de la fatigue accumulée avec les épreuves qui se suivent, des petits aléas qui peuvent arriver (trou de mémoire, panne d’encre, oubli du crayon à papier…). Ce seront autant de points sur lesquels travailler avant la fin d’année et pour lesquels on saura qu’il faut anticiper le jour de l’épreuve.

 

De même, dans la rédaction et l’épreuve elle-même, il faut tout faire au maximum et avec le plus de précision possible car se dire « non mais c’est pas grave, le jour J, je sais qu’il faut être plus rigoureux, précis,… » n’aidera pas réellement le jour de l’examen. Si l’on ne s’est jamais vraiment mis en conditions et appliqué à le faire, il y a de fortes chances pour que l’on ne le fasse pas bien le jour de l’épreuve. Ce qui aidera ce sera de s’être confronté en amont à la réalité de l’épreuve et s’être entraîné à faire le maximum en un temps imparti car cela ne s’improvise pas.

 

Préparer un examen est une question d’entraînement. Les clés sont la régularité et la méthode. Cela se fait tout au long de l'année en tirant profit des examens blancs organisés par l'établissement pour se mettre en conditions (dans les révisions et dans les restitutions).

 

Please reload

Recent Posts

Please reload

Archive

Please reload

Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

 

TUTENVOL

07 84 29 11 04

Toulouse
France

©2017 BY TUTENVOL SASU  (SIRET 83146469800016). TOUS DROITS RÉSERVÉS. REPRODUCTION PARTIELLE OU TOTALE INTERDITE.